©Textes écrits par Mme Anne-Hortense Dorolle (Association Renaissance à Senlis) / Gilles Bodin (Société d'histoire et archéologie de Senlis) Source: l'archéologue Marc Durand / Photos: Mairie de Senlis et sources privées

© Réalisation du site : Jamila Denis

    jamila.denis@gmail.com

Statut: Fonds de dotation

Domaines d'action de l'organisme: Arts et culture

Date du Journal Officiel: 04/07/2015

Numéro de parution au Journal Officiel: 20150027

Nous suivre

  • Facebook - Black Circle

Les projets

Le fonds de dotation a pour objet d’accompagner financièrement toutes les actions d’intérêt général concourant à la préservation et à la valorisation du patrimoine historique appartenant à la ville de Senlis. Il pourra également financer tout projet favorisant le rayonnement culturel et touristique pour encourager si possible la formation, la transmission des savoirs et l’insertion des jeunes sortis des milieux scolaires.

Il pourra soutenir indirectement toute initiative dans les domaines de la création littéraire, artistique et culturelle participant ainsi à la mise en valeur le patrimoine.

Son objectif est de contribuer à l'amélioration du patrimoine historique afin de favoriser le tourisme à Senlis et soutenir la croissance économique et les mutations sociales et culturelles de la région.

    L'hôtel de Vermandois se dresse entre la cathédrale et le château royal, dans le quart Nord Est de l'ancien castrum, aire privilégiée où se concentraient tous les pouvoirs. Il a appartenu au comte Raoul 1er de Vermandois, sénéchal de France, petit-fils du roi Henri 1er, cousin germain du roi Louis VI, chancelier de ce dernier puis du roi Louis VII, son successeur.

 Son aspect actuel résulte de la restauration opérée au XVIe siècle avec, en particulier, l’adjonction d’une élégante tourelle octogonale en briques et pierres.

 

    Mais son principal intérêt réside dans la structure encore existante de sa construction vers 1140 : ceci est d’autant plus intéressant que nous avons très peu de vestiges de l'habitat civil urbain antérieur au XIIIe siècle. Il s'agit là d'une maison noble en plein cœur de la cité; peu de temps propriété de la Maison du Temple de Paris, elle deviendra maison canoniale en 1194 comme beaucoup d'autres demeures qui passeront des mains des nobles appauvris à celles des ordres religieux.

 

    L'hôtel du comte Raoul s'appuie au Nord sur le rempart gallo-romain dont il a annexé une tour. Il communique ainsi via le chemin de ronde de la muraille avec le palais royal tout proche. Construit perpendiculairement au rempart, il offrait primitivement à l’étage une salle d’apparat d'environ 14 mètres sur 7 mètres, située au-dessus d'un rez-de-chaussée surélevé, transformé postérieurement, et communiquant avec des pièces plus intimes aménagées dans les parties hautes de la tour gallo-romaine. Les murs de la salle haute sont rythmés par des arcades en plein cintre ornées de colonnettes et chapiteaux à décor de feuilles plates (comme dans la partie la plus ancienne de la cathédrale).

 

    La rénovation du XVIe siècle a modifié les volumes et ajouté un niveau desservi par la tourelle d’escalier. L’oubli de sa splendeur a relégué ce magnifique hôtel, après sa vente comme bien national en 1791, à des usages scolaire et administratif.

    Au moment de sa construction l’Hôtel de Vermandois manifestait l’importance de la situation de son propriétaire au sommet des affaires de l’Etat. Plus petit que le palais royal, il présentait cependant une salle haute de taille comparable et un décor semblable. Il faut y voir un lieu d’exercice public du pouvoir bien plus qu’une chambre intime.

    Il reste aujourd’hui, en dépit de ses réaménagements, un rarissime et précieux exemple des salles palatiales du XIIe siècle.

Gilles Bodin

Hôtel de Vermandois
Rénovation | Patrimoine de Senlis
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now